Un petit mot

Nos remerciements, longuement réfléchis et empreints d'une sagesse peu commune, se présenteront sous une forme musicale; la musique pouvant transmettre à merveille l'ineffable expression et aspiration de nos sentiments que nous avons peine à coucher sur papier.

Dans un premier temps, nous remercions  la Noble Société d'Etudiants de Belles-Lettres Neuchâtel à laquelle nous dédions les "Poèmes Symphoniques", oeuvres de la maturité d'Antonin Dvorák. Sans Belles-Lettres, le "Nouveau Monde" d'Hétaïra ne serait pas.


«  A ceux qui ont cru en nous en nous donnant la vie,
Du monde sociétaire vous nous avez tout appris,
En nous enseignant les plus belles traditions,
Vous êtes devenus nos pères, nos frères et nos parrains,
Mais avant tout des amis dignes de ce nom.
Longue vie à vous, nobles et aimés Bellettriens ! »

Un grand merci également à la Société d'Etudiants de Zofingue Neuchâtel, nous soutenant et nous aidant jours après jours à grandir et à nous enrichir de leurs traditions germaniques. Comme Tschaïkovski, vous nous avez d'abord testées par "l'Orage" et "la Tempête" avant de nous faire confiance et nous permettre de "danser" autour de vous, sur "le Lac des Cygnes" en pédalo, ou de manière un peu plus déjantée façon "Casse-Noisette" à la Blanche. Merci à vous, frères sociétaires et amis, pour tous ces bons moments passés avec vous.

Enfin, nous remercions façon Schubert, non de manière « Impromptus », Helvetia Vaud, pour son accueil lors d’une soirée emplie de « Moments Musicaux », « Fantaisies » et autres «Variations » des plus divertissantes. Le plaisir reste et colle tel un goût d'"Inachevée"...