Rechercher
  • Hétaïra

Capie-Krishña, Membre depuis février 2019

Dernière mise à jour : avr. 22



« On est tellement différentes à Hétaïra, on a toutes nos propres personnalités mais on peut toutes s’assumer comme on est, être comme on veut, et tout le monde nous accepte sans jugement. »


Capie-Krishña vient à l’Université de Neuchâtel en 2018 pour suivre une année de passerelle afin de pouvoir commencer son master en Droit. Suite à un voyage en Amérique latine, elle décide de s’informer sur les différentes activités possibles à Neuchâtel et s’intéresse à Hétaïra. Ayant déjà sa bande d’amis, elle éprouve le besoin de sortir de son cocon et d’élargir ses horizons afin de rencontrer de nouvelles personnes. Ainsi, elle débute sa candidature à Hétaïra.


« Au début de ta candidature, l’expérience paraît bizarre, le monde sociétaire est pour moi un monde à part. C’est un milieu très codifié et je suis de nature un peu rebelle. Malgré ça, j’accepte ce côté car il y a pleins d’autres points positifs, et ces codes nous rapprochent. Dans le milieu sociétaire, on peut rencontrer n’importe quelle société et ces codes communs nous rapprochent, même si on a des vies complètement différentes. »


Qu’est-ce que t’a apporté Hétaïra ?


Capie-Krishña répond qu’Hétaïra l’a aidée non seulement à développer des compétences en organisation et prise de responsabilités, mais aussi des compétences plus personnelles, comme la confiance en soi.


Que conseilles-tu à des personnes hésitant à rejoindre Hétaïra ?


« Je pense être la personne ayant pris le plus de temps avant de poser ma candidature. Je savais qu’il fallait s’investir, qu’il y avait des règles et j’avais aussi ce côté rebelle. Donc, mon conseil serait de jouer le jeu et de s'ouvrir l’esprit, essayer de ne pas rester dans son petit cocon. »

18 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout